Je ne suis qu’une runneuse parmi d’autres, mais je crois qu’au fond, chacune d’entre nous est unique, non ? En tout cas, c’est pour ça que je me lance aujourd’hui, et que je vous parle un peu de mon rapport au running, ainsi que des raisons qui me poussent à courir toujours plus vite et toujours plus loin !
#betterfasterfurtherstronger

2014-08-11_1407774839

J’ai lu il y a quelques temps sur un blog « running is cheaper than therapy », et je pense que c’est tout à fait vrai, dans le sens où pratiquer la course à pied est une thérapie comme une autre, mais accessible à tous ! C’est vrai, il suffit d’une bonne paire de baskets et de toute sa volonté, et c’est parti. C’est ce qui, je pense, explique en partie le succès grandissant de ce sport. J’ai été surprise l’autre jour de voir l’affluence au rayon running des magasins de sport, et ça m’a rappelé la fois où j’ai acheté ma toute première paire de baskets de course. Pour ma part, j’ai commencé à courir l’année où j’ai passé le BAC, car avaler les kilomètres m’aidait à décompresser, mais aussi à faire le point et à m’organiser correctement dans mes révisions. Je ne prenais pas le running très au sérieux à cette époque, et je courais juste avec mes baskets et mon envie d’avancer, sans chrono ou application. Par la suite, j’ai arrêté et repris le running, toujours plus motivée l’été que l’hiver, forcément… J’avoue aussi qu’après un arrêt de quelques mois, je redoutais à chaque fois la reprise, surtout synonyme de souffrance durant les premières semaines, le temps de retrouver une respiration et un rythme acceptable. En cela, je pense que mon parcours est celui de beaucoup d’autres filles. Je n’ai jamais été une grande sportive, j’ai essayé de multiples activités, mais j’ai toujours eu du mal à persister dans quoi que ce soit. J’étais plutôt du genre à faire du sport parce que j’entendais les voix de la campagne « manger-bouger » dans ma tête me dire « bouge tes fesses, allez, pense aux maladies cardio-vasculaires« . J’aimais courir, mais j’étais en fait incapable de m’y mettre vraiment sérieusement…

2014-08-11_1407775784

Tout a changé cette année, et à vrai dire je ne saurais pas véritablement expliquer pourquoi, du moins pas de manière concise. Bien sûr, je trouve des explications, peut-être parce que ma vie a pris un virage inattendu, peut-être aussi parce que notre retour prématuré de Suède (j’en parlerai peut-être ici à l’occasion) a bouleversé mes plans, et que j’ai alors trouvé dans le running une activité sur laquelle j’ai un plein contrôle… Toujours est-il que depuis quelques mois, je cours de manière assidue environ trois fois par semaine ou plus selon la météo et mes objectifs personnels. Cette fois-ci, j’ai conjugué running avec performance, ou du moins mesure de celle-ci, puisque j’utilise divers accessoires à cet effet. Je trouve les applications, montres et autres « gadgets » très encourageants en fait. C’est génial d’avoir une idée de son niveau à chaque course, et surtout de pouvoir suivre ses progrès sur plusieurs mois. C’est très motivant ! J’ai également investi dans un peu plus de matériel qu’avant (tenues et accessoires), et j’apprends des tas de choses grâce à différents blogs et forums dédiés au running. Je découvre un nouvel univers, bien plus vaste que l’aperçu minime que j’avais pris la peine d’en avoir jusqu’ici… En résumé, le running représente pour moi beaucoup de dépassement de soi, mais aussi et surtout des progrès et de l’accomplissement personnel, grâce à des limites qui ne cessent d’être repoussées ! Que du positif en somme !

Et vous, les filles, quel est votre rapport au running ? Quelle runneuse êtes-vous ? Avez-vous des objectifs personnels ? Qu’est-ce qui vous pousse à courir #betterfasterfurtherstronger ? Dites-moi tout 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités